COMMUNE DE DOMECY SUR CURE

...aux portes du Morvan

Culêtre

CULÊTRE

En 1951, lors de l’aménagement d’un verger derrière l’école de Culêtre, l’abbé LACROIX recueille un nombre assez important de fragments de tuileaux. Les habitants du village lui affirment qu’ils en ont ramassé beaucoup de semblables aux alentours. En 1966, dans les fondations d’une vieille maison, on trouve un chenet d’argile gaulois. Ces découvertes attestent de l’origine très ancienne du hameau, sans doute fondé pendant les périodes celtiques ou gauloises.

 

Avant la révolution, les terres et les bois du village étaient partagés entre les bénédictins de Cure et les seigneurs de Domecy. Au XVIIIème siècle, la population de Culêtre est entièrement constituée de laboureurs et de manouvriers. Les principales familles sont alors les CARREAU, RAPPENEAU, RENAULT et FILLON.

 

Le hameau n’a jamais été très important, peuplé au maximum de 55 habitants, répartis dans 15 foyers lors du recensement de 1851. Durant la deuxième moitié du XIXème, la population diminue peu. Le lent déclin du à l’exode rural a lieu au siècle dernier. Aujourd’hui, quinze personnes vivent toute l’année à Culêtre.

(Un coin de Culêtre après la grande guerre)                        (La villa bon accueil, édifiée vers 1920)

 

Pendant trois quarts de siècle, le village a eu la chance de posséder une école. Elle a été construite en même temps que celle d’Usy et a été inaugurée pour la rentrée 1897. Plutôt que Villars, pourtant plus important, le conseil municipal a choisi Culêtre pour sa position au centre du groupe de trois hameaux. Les enfants de l’assistance ont longtemps représenté une grande partie des élèves (42 en 1939). L’école a du fermer vers 1975 car les effectifs devenaient insuffisants. La dernière institutrice a été Mme CORNIOT. Après avoir été inoccupée pendant une trentaine d’années, l’école a été récemment transformée en deux logements. Cette année, la commune a fait ravaler les façades et va poser des volets en bois tout neufs, pour redonner un coup de jeune à la centenaire !

 

(Vue du début du siècle sur le lavoir et l’école de Culêtre)

(Les 23 élèves de 1920 et leur institutrice)

 

Dans les années trente, le village était beaucoup plus animé qu’aujourd’hui. Un jour, la mule d’un habitant s’arrêta sur la route, devant une des plus belles maisons, refusant obstinément de tirer sa charrette. La propriétaire des lieux éclata alors de rire, se moquant ouvertement du conducteur, son ancien camarade d’école. Outré, celui-ci l’invectiva vertement, lui reprochant la profession qu’elle aurait exercé dans sa jeunesse à Paris. S’ensuivit une dispute mémorable dont on parla longtemps dans les chaumières. On savait s’amuser en ce temps là !

(La batteuse vers 1930 devant la ferme de Mr DAVIOT où habite Mr Jean CHAMOIS)

MARC PAUTET

Accès réservé